Maintenant que vous connaissez les subtilités de la conduite aux Etats Unis (voir notre article précédent), et que vous avez révisé votre code la route. Vous voilà fin prêt, mais comme on est aussi motardes et que dans la communauté il faut partager, voici toutes les conseils de conduite, pour profiter au mieux de votre road trip!

Formalités : permis

Pas d’inquiétude, pour les séjours de moins de 3 mois, le permis français suffit pour conduire une moto aux USA. Le permis international (qui n’est pas exigé) est en fait une traduction de votre permis de conduire, il ne remplace pas votre permis original. Cette traduction permet surtout aux policiers de mieux comprendre notre cher papier rose auquel ils ne sont pas habitués. Il est gratuit et se fait en préfecture, par contre les délais peuvent être un peu long surtout en ce moment et n’est pas valide à vie. Pour nos amis belge et suisse, ils sont payants. Pour ceux qui ont le nouveau format (carte), c’est encore mieux, ce format ressemble plus aux « driver’s licence » américain et déroute un peu moins les « policemen ». Il vous servira également d’ID (identification) pour prendre un verre, faire le check-in …

Le port du casque

Même si il n’est pas obligatoire dans tous les états, pour les américains, il le sera pour vous. Les assurances fonctionnent en fonction de votre permis: en France, le port du casque est obligatoire donc vous devez le porter pour être couvert. A savoir le port des gants est vivement conseillé mais seules les lunettes sont obligatoires à moto (nous vous conseillons d’ailleurs d’opter pour de bonnes lunettes de soleil, coupe-vent, sécurisées et ajustables).

Freinage et distances de sécurité

Pour ceux qui ne seraient pas habitués à conduire une américaine, on vous rassure, c’est comme le vélo 🙂 en revanche il faudra être vigilant pendant les manœuvres et au freinage. Il convient donc de garder ses distances, surtout si vous roulez en groupe. Petit rappel des signes et de leurs significations:

Trucks et placement dans les voies

Aux USA, on double aussi bien par la gauche que par la droite donc ne vous laissez pas surprendre !

Les camions américains sont beaucoup plus longs et beaucoup plus grands que nos traditionnels camions européens et peuvent impressionner, surtout quand ils sont juste à coté. Le mieux pour ne pas se laisser surprendre quand vous vous retrouvez sur une route à plusieurs voies est de rester sur la voie du milieu. Les camions se placent le plus souvent à droite mais peuvent être amenés à avoir une limitation de vitesse plus élevées que les véhicules légers ou motos. Souvenez-vous aussi de leurs angles morts, il vaut donc mieux garder une distance de sécurité avec eux, et essayer de rester visibles dans leurs rétros ou bien les doubler le cas échéant.

Stationnement

Pour une raison pratique pensez toujours à la façon dont vous allez repartir. Le mieux est encore comme en voiture, de vous garer en arrière. Ca tire sur les jambes et c’est clairement pas aisé parfois, mais finalement vous serez bien content après avoir marché quelques heures en ville ou dans les parcs de pouvoir repartir facilement…

Alcool au guidon

Les américains ne plaisantent pas avec ça : le taux dans le sang est limité de 0.08 à 0.1g/L selon les états, autant dire à 0. Et on vous conseille plutôt de respecter cette loi: vous risquez entre 3 jours à 6 mois de prison, une amende de 400 à 1000$ et un retrait de permis.

Essence

Aux Etats-Unis, vous avez globalement les mêmes types de carburant : le Diesel (peu utilisé sauf pour les camions, camping car ou très gros SUV), le 85 (ou regular), le 88, 91 et rarement le 93. A savoir également les tarifs affichés sont pour un gallon (soit environ 3,785 L) et ils différent d’un Etat à un autre (parfois de façon significative, le plus cher sera en Californie). Comment faire son plein d’essence ? Il faut, pour l’ouest américain, en majorité, d’abord aller prépayer (en espèces surtout pour éviter les éventuels frais bancaires sinon si la CB est acceptée et que vous n’avez pas de frais payer directement à la borne). Pour cela rien de plus simple, vérifiez le numéro de la pompe et demandez « Hi, I would like …$ on pump …, please », avec un s’il vous plait et un bonjour c’est toujours mieux 🙂. Globalement comptez un plein pour environ 15-30$, mettez toujours plus, vous irez récupérer le change au besoin. Ensuite, sélectionnez votre choix (le loueur demande du 91 normalement, vu la hausse des prix le moins cher fera très bien l’affaire), et appuyez sur « Push me »: il n’y a plus qu’à remplir votre réservoir (astuce : mettez la manette, bien à la perpendiculaire de la moto). En actionnant la petite gâchette sous la manette cela permet d’avoir une fonction « main libre », cela s’arrêtera automatiquement soit une fois le montant atteint soit lorsque le plein sera atteint. A savoir: il y a quelques sites et applications qui vous permettent de trouver les stations les moins chers : GasBuddy Geico, Gas Guru, Fuelzee … , sinon utilisez les applications de navigation comme  Waze ou Google Maps pour vérifier les prix de l’essence dans votre voisinage. Profitez-en également pour faire une pause, quelques courses (déjeuner rapide, sandwich, hotdog, boissons énergisantes en cas de forte chaleur …), elles font aussi souvent office de supérette avec des WC.

Vous voilà prêt à affronter les routes américaines en tout sérénité, même si on restera toujours là pour vous prodiguer nos derniers conseils personnalisés & avisés avant votre départ, d’ici là nous restons à votre disposition, si besoin !

Ça y est LE roadtrip aux Etats-Unis tant rêvé et si minutieusement planifié, se rapproche ENFIN, vous vous interrogez dorénavant sur la conduite aux Etats-Unis ?
On vous rassure les règles de conduite sont sensiblement les mêmes qu’en Europe, on vous précise ci-dessous les subtilités à connaitre. La conduite se fait à droite et de manière générale est plus « relax » qu’en France (compte tenu des longs trajets qu’ils sont amenés à faire les américains roulent tranquillement) vous constaterez qu’ils respectent le code de la route (il y a toujours des exceptions, évidemment), la politesse, le respect sont de rigueurs et rares sont ceux qui klaxonnent. Suivez notre FAQ pour en savoir plus :

1.Comment conduire aux USA ?

Règle de base sur la route:

C’est souvent le premier conseil donné aux conducteurs néophytes : Attention aux feux de circulation. Vous avez l’habitude de vous arrêter quasiment au pied du feu, parfois quelques mètres avant s’il y a un sas vélo. Aux Etats-Unis, les feux sont de l’autre côté (ou au-dessus) de l’intersection. Si vous vous arrêtez au pied du feu, vous serez donc au milieu de l’intersection !

Le « No Turn on red » : il peut être autorisé (sauf mention contraire comme ci-contre) de tourner à droite même si le feu est rouge (à condition de marquer un arrêt et de ne gêner personne).

Les panneaux Stop et intersections : la règle est simple: premier arrivé, premier qui passe. Si vous arrivez à 2 véhicules en même temps, la courtoisie fait la différence.
Si deux véhicules se font face et souhaitent tourner à gauche, au lieu de tourner autour d’un rond imaginaire comme en Europe, elles se passent devant, allant au plus court (à l’indonésienne). Dernier cas de figure le panneau YIELD, qui correspond à notre panneau de céder le passage (c’est quasiment le même panneaux que chez nous, mais triangle est inversé).

Priorité à droite : elle est très rare aux USA, elle sera le plus souvent indiquée par un panneau stop ou un feu.

Sens unique: Attention, les rues en sens unique sont nombreuses en ville et n’ont pas de panneaux sens interdit comme en France ou en Europe, il faut donc bien repéré le panneau avec la flèche indiquant le sens de circulation.

Passage piéton: il est obligatoire de ralentir sa vitesse et de s’arrêter pour céder le passage aux piétons (qui sont, on vous le rappelle, prioritaires). D’ailleurs, vous pourrez voir parfois le mot « Xing Ped » peint sur la route, à traduire par « Pedestrians Crossing » signifiant que la priorité est donnée aux piétons qui traversent la route. Le non- respect de cette régle peut vous couter cher, l’amende s’élevant à plus de 200$.

Autobus scolaires: il est STRICTEMENT INTERDIT de les doubler quand ils sont à l’arrêt et qu’ils déposent des enfants. Si le bus a allumé ses feux clignotants, que vous soyez dans le même sens ou bien dans le sens inverse, vous devez obligatoirement vous arrêter à plus de 5 m de l’autobus.

Ce panneau indique un passage à niveau, il s’agit de bien y être attentif car la plupart de ces passages n’ont pas de barrière. Même si les conducteurs de train signalent leur arrivée en « sifflant », soyez toujours prudents avant de croiser une voie ferrée.

Sirène: arrêt obligatoire et immédiat. Si une voiture de police vous suit avec les gyrophares et sirènes allumés, arrêtez-vous immédiatement sur le bas-côté et laissez vos mains en évidence.

Dans la plupart des états, les véhicules d’urgence (avec sirènes hurlantes et lumières) ont une priorité absolue. Si l’un de ces véhicules (pompiers, forces de l’ordre ou ambulance) arrive, vous devez impérativement vous arrêter et vous ranger sur le bas côté ou sur la droite. Qu’il soit dans votre voie ou dans celle d’en face.
Si vous voyez un véhicule de police en intervention même loin devant vous et sur la bande d’arrêt d’urgence, il vous est demandé de laisser une voie d’écart (si c’est possible, bien sûr) pour éviter un accident.
Si vous ne respectez pas ces règles, vous vous exposez à une amende (plutôt salée d’ailleurs).

2. Comment me repérer facilement aux USA ?

Le territoire américain a surement le réseau routier le plus important qui se constitue :
=> d’Interstate Highway (désignée « I »)  autoroutes inter-états,
=> United States Highway (indiquée en « US ») autoroutes et routes secondaires,
=> States Highway (usuellement la contraction de l’état ex pour Utah UT),

Elles sont clairement indiquées et sont identifiées par des N° accompagnés d’un point cardinal (Nord => North, Sud => South, Ouest => West et Est => East) ou simplement la première lettre.
A savoir : Les Interstates qui portent un numéro pair vont d’est en ouest, celles qui portent un numéro impair vont du nord au sud. L’ensemble est numéroté dans un ordre croissant en allant vers l’est et le nord. Les itinéraires nord-sud commencent sur la côte Ouest avec la I-5 et s’achèvent sur la côte Est avec la I-95. L’itinéraire est-ouest le plus au sud est la I-4 en Floride, le plus au nord est la I-94, qui relie le Montana au Wisconsin. Les numéros à trois chiffres signalent les branches d’interstate (par exemple, la I-285 est une branche de la I-85). Il s’agit souvent d’une bretelle de contournement d’une grande agglomération.

Le numéro de sortie d’une autoroute se situe complètement en haut (centré ou à droite). Il sera par exemple indiqué “Exit 42”, qui correspond au nombre de milles parcourus sur l’autoroute. Si par exemple, vous devez prendre la sortie 42 et que vous passez devant la sortie 32, il vous reste 10 miles à parcourir (utile pour bien anticiper). Attention, sur la voie de droite « Exit Only » ou « Right lane must turn right », vous obligent à prendre la sortie, si vous le réalisez trop tard, évitez les changements de voies brusques, les américains n’y sont pas habitués, au pire vous la récupérez un peu plus loin, rien de bien grave. Il peut y avoir également one car at a time, c’est-à-dire un feu vert ou rouge pour fluidifier l’insertion sur une route à voie rapide (autoroute ou route secondaire).

Les routes payantes ( “toll roads”, « tollway » ou “turnpike”) : 95% des routes sont gratuites aux USA, à savoir les péages sont majoritairement à l’est (et particulièrement en Floride) elles peuvent être indiquées comme suit : Turnpike/ Parkway/Thruway/Bypass/Beltway/Tollway.
Comment payer : déjà dans la mesure du possible, évitez-les (merci à notre GPS et sa fonction éviter les péages) sinon, soit en payant en amont (ex : Golden Bridge), en prévoyant des espèces le Jour J (ex : Bay Bridge toll, en arrivant sur San Francisco via I-80; les autres ponts seront payants aussi, prévoir 4-6$), sinon par lecture de plaque (dans ce cas c’est la compagnie de location qui recevra la note et vous débitera directement sur votre CB). Ou via un télépéage, il est recommandé par exemple pour la Floride (Sunpass).

Enfin, il y a également les voies express Expressway ou Fast line => qui peuvent être payantes (le tarif est indiqué en $) vous serez flashé et idem le centre de location recevra la facture qu’il vous débitera ou vous renverra (avec généralement leur frais en sus).

A ne pas confondre avec les Carpool lanes (appelés aussi HOV lanes), voie réservée aux  véhicules avec plusieurs passagers (carpool généralement 2 et + sinon c’est indiqué 3+, 4+ …). Usuellement à gauche, elles permettent de désengorger les freeways bondées d’américains seuls et poussent donc au co-voiturage. PS : pour les motards c’est indiqué si vous pouvez les emprunter, même seul.

3. Comment se garer ?

Comme en Europe l’arrêt et le stationnement se fait sous certaines conditions, interdiction de stationner devant :
– entrée/ sortie de garage / parking ou panneau interdit
– autoroute
– trop près d’un passage piéton, d’un arrêt de bus ou d’une intersection.
– sur les lignes diagonales
– dans un tunnel
– sur un pont
– en double- file
– à contre sens de la circulation
– devant une borne incendie ou une caserne de pompiers.

Tout manquement à ces règles vous expose de manière quasi systématique à une contravention voire à un tour à la fourrière.

En agglomération, certaines règles spécifiques sont indiquées soit par des panneaux, soit par la couleur des bordures :
 – vert : parking autorisé pour un temps limité (indiqué sur le panneau).
jaune : arrêt uniquement pour chargement/déchargement (livraison) mais peut également signifier stationnement interdit.
blanc : arrêt minute pour déposer une personne ou récupérer quelqu’un
rouge : interdit (souvent fireline, accès pompier …).
bleu : autorisé mais souvent pour personnes handicapées.
Il y a également des règles concernant les bouches à incendie. Il est Interdit de se garer devant (ce qui est considéré comme une grave infraction à la loi) et, il faut également laisser 5m. Idem pour les angles de rues : interdiction de se garer trop près d’un angle. Mais la distance diffère suivant les états. Souvent, un marquage sur le trottoir permet de matérialiser cette distance.

Pour le parcmètre, ayez toujours des quarters (25 cents) sur vous ou bien téléchargez l’application paylib (ou autre) pour gérer avec votre smartphone. Attention à la saisie, si cela doit être votre plaque d’immatriculation, en cas d’erreur, vous devrez tout de même régler l’amende pour défaut de paiement. Particularité à San Francisco, dans les rues en pente il faut orienter ses roues vers le trottoir.

Si vous avez un doute demandez à quelqu’un de vous guider ou dirigez-vous vers un parking public ou payant pour quelques $ de plus, vous serez tranquille.

4. Quelles sont les limitations de vitesse ?

Comme vous le savez sans doute les USA ne comptent pas en KM/H mais en miles/ heure -> MPH, il est en de même pour vos compteurs sur les véhicules. Sur les routes les limitations vont de 20 miles/h (30 km/h) à 70 miles/h (113 km/h). Le plus simple est de suivre les panneaux qui vous donnent la vitesse maximale à respecter (les panneaux blancs sont les limites de vitesse, les panneaux jaunes la vitesse recommandée). En générale, la vitesse est de 25mph (40km/h) en ville, 55 mph (88km/h) sur les routes et 65mph (105 km/h) avec une dérogation à 70mph (113km/h) sur les interstates traversant les zones rurales. La vitesse maximale de tout le pays se trouve au Texas avec 85 miles par heure (137 km/h) sur la Texas State Highway 130. 

Quelle que soit la vitesse indiquée, nous vous conseillons fortement de la respecter : 1- vous ferez des économies de carburant, 2- vous éviterez une contravention. Les radars et les policiers américains, très efficaces sur ce point, laissent peu d’excès de vitesse impunis (et ils savent très bien se cacher). Parfois, vous verrez également des vitesses minimales à respecter ou des vitesses de nuit. A savoir, les poids lourds peuvent avoir une limitation de vitesse différente et plus importante.

Vous voilà fin prêt pour affronter les routes du territoire américain ! Même si le code de la route peut différer d’un état à un autre, vous avez ici les grandes constantes qui vous permettront d’aborder tranquillement et sereinement votre road trip.

On vous en déjà parlé il y a quelques temps déjà pour vous le présenter, le Yosemite National Park est un des joyaux de la Californie (vous pouvez retrouver notre article ici). Et maintenant que l’on peut à nouveau voyager, et le découvrir de ses propres yeux, il y a quelques subtilités à connaître avant de s’y engager. Mais comme d’habitude, votre super équipe est là pour vous donner tous les renseignements nécessaires:

Un point névralgique de votre road trip dans l’ouest américain

Yosemite reste un incontournable d’un road trip dans l’ouest. Tout simplement parce que le parc abrite le fameux Tioga Pass avec l’une des routes les plus importante de la Sierra Nevada. Elle vous permet, non sans vous offrir des paysages à couper le souffle, de traverser ces montagnes sans devoir en faire le grand détour. Et on vous le dit assez souvent les détours aux USA peuvent vite s’avérer longuet, et dans cette partie des USA il est vivement déconseillé de rouler de nuit. Il s’agit donc d’anticiper le passage par cette route ou non à la construction de votre road trip. Car oui, la subtilité est qu’elle n’est pas ouverte à l’année! En raison de son altitude élevée (plus de 3030 mètres, tout de même!), elle est recouverte de nombreux mois par la neige et donc souvent fermée à la circulation. Elle ouvre en générale de (fin) Mai à (début) Novembre, retrouvez ici ses dates d’ouverture et fermeture les années passées.

A savoir pour profiter de votre voyage à Yosemite

La nouvelle subtilité de cette année et qu’il vous faudra faire une réservation pour l’emprunter. En effet, afin de réguler les entrées dans le parc et décongestionner certaines zones prise d’assaut, les autorités ont mis en place un système de réservation pour entrer dans le parc (comme à Arches Park, dont on vous parlé il y a peu de temps ici ). Il vous faudra donc vous rendre sur le site Recreation.gov pour réserver votre place. Cela vous concerne pour toute entrée entre le 20 Mai et le 30 septembre (soit pendant toute la haute saison). Et si vous souhaitez y être entre 06h du matin et 16h, c’est à dire quasiment sur toute la journée si vous venez de la Death Valley. Cette réservation vous permet de profiter du parc pendant 3 jours consécutifs, pour information.

Il est donc extrêmement important de vous y prendre relativement à l’avance et de réserver votre entrée pour ne pas vous retrouver bloqué.

Dans les faits, ce système de réservation sera disponible dès le 23 Mars. A cette date 70% des créneaux seront disponibles. Les 30% restants seront mis en ligne 7 jours avant votre arrivée. Contrairement à Arches Park, par contre, vous n’aurez pas à réserver de créneau horaires, la réservation est valide pour toute heure entre 06h et 16h. Le prix de la réservation est de 2$ par véhicule (que ce soit pour une voiture et tous ses occupants ou bien pour une moto, si vous êtes plusieurs en moto, il vous faudra faire une réservation par véhicule.) Le jour J préparez votre pièce d’identité et la preuve de votre réservation. Si vous n’avez pas de réservation, vous pourrez toujours traverser la Sierra Nevada en empruntant le Sonora Pass, mais ça vous fera faire un joli détour et ne vous permettra pas de profiter des sites de Yosemite.

Pour profiter de votre séjour au maximum dans le Yosemite National Park.

Un dernier point à prendre en compte pour cette année 2022. La fameuse Glacier point Road, sera fermée en 2022 et en 2023 pour réfection et réaménagement (les travaux étaient initialement prévus en 2021 et 2022 mais ont été décalés suite au Covid). Ces travaux étaient nécessaires pour retravailler la route qui dataient de 1936.
Même si cela vous prive d’une très belle vue sur Glacier point (donc sur le Half Dome et la vallée), vous aurez toujours accès aux autres attraction du parc: la vallée avec le Half Dome Yosemite Falls, El Capitan, Bridalvail Falls, la Tioga Rd, Mariposa Grove, Wawona…
La seule façon d’accéder à ce point de vue à ce jour est de s’engager dans une randonnée plutôt longue et avec un bon dénivelé. Il faudra donc prévoir du temps et une bonne condition physique…

Vous voilà fin prêt pour profiter de ce bijou naturel immanquable dans un road trip faisant la jonction en San Francisco et la Death Valley. Et si vous le retrouvez dans la plupart de nos circuits, c’est bien qu’il y a une raison !

Parce que vous n’avez pas forcément envie de faire le même voyage que « Mr et Mme Tout le Monde » … Nous avons développé il y a de nombreuses années déjà, LA solution pour adapter son voyage à ses envies, besoins et budget : le sur-mesure (de quoi personnaliser l’intégralité de votre projet). Bref, un voyage qui vous correspond totalement. Et rien de mieux que de choisir un spécialiste pour construire avec vous le meilleur des voyages ! Alors pourquoi choisir cette formule ?

Pour la tranquillité 🧘‍♀️

On ne le sait que trop, créer un voyage sur-mesure demande de l’organisation et beaucoup de recherches : réserver le vol, choisir les bons hôtels et activités à faire, mais c’est surtout le choix de l’itinéraire et des étapes qui sont déterminantes pour votre road trip (sans oublier la location de la moto et ses assurances), bref cela peut devenir un vrai casse-tête. Et surtout si vous l’organisez pour un groupe! En passant par une agence de voyage spécialisée, à vous la tranquillité et la sérénité! Et cela ne vous coutera pas plus cher, les tour opérateurs ont le volume pour négocier des tarifs avec leurs prestataires sans que cela impute forcément votre budget. Vous profitez donc d’un accompagnement de A à Z sans casser votre tirelire!

Pour la liberté 👌

Vous voici prêt à vivre votre voyage, celui qui vous correspond pleinement ! Une fois que vous avez déterminé ce que vous souhaitez faire et voir lors de votre road trip, nous revoyons chacune de vos étapes avec vous, en détails, pour vous apporter notre expertise et les meilleurs conseils afin de préparer au mieux votre voyage. En somme, créer le road trip le plus adapté à vos envies & besoins.

Pour voyager en tout autonomie ✈️

Si vous ne souhaitez pas suivre un groupe et dépendre des horaires des autres participants, c’est la formule idéale. Vous souhaitez faire une grasse matinée sur l’une de vos étapes ? Ou bien rester plus longtemps sur un site? Ce sont des choses qui peuvent être intégrées à votre séjour, pour le construire d’autant plus à votre image. Une liberté et une autonomie pour vivre vos propres expériences. A savoir, nous pouvons bien évidemment également vous proposer une formule accompagnée sur-mesure lors de la privatisation d’un guide-accompagnateur.

Pour l’expertise d’un spécialiste 🕵️

Une road trip moto ne se construit pas comme un voyage en bus, camping-car ou même voiture. Les étapes doivent être bien équilibrées et vous permettre de faire des pauses au besoin. On le sait bien, à moto on est beaucoup plus tributaire de la météo qu’en voiture et c’est à prendre en compte. Avec un avis d’ expert, vous serez guidé dans cette démarche et votre road trip sera entièrement dédié à vos besoins et attentes spécifiques. Comme il connait très bien la destination, il vous permet d’ éviter les visites « attrape-touriste » pour vous proposer une alternative plus authentique et plus proche de la population locale. De plus, il vous prépare un carnet de voyage sur mesure en corrélation avec vos envies (suite à de nombreux échanges pour apprendre à vous connaitre et ajuster ainsi ses recommandations). Une façon totalement différente de voyager !

Voilà vous avez toutes les cartes en main pour prendre une décision. Etes vous plutôt formule accompagnée (dont vous retrouvez les avantages ici), formule mototour (ou autotour) ou sur-mesure? ( vous pouvez également retrouver le récapitulatif de ces formules ici). Si votre cœur balance encore, vous pouvez aussi nous contacter ou bien prendre rendez-vous à l’agence (avoir un interlocuteur en face, c’est encore plus conviviable) pour que l’on vous aide à faire votre choix.